Elections

Gabon : Alexandre Barro-Chambrier candidat, l’Union nationale et Héritage et modernité alliés

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Alexandre Barro-Chambrier, à Libreville, au Gabon, le 16 juillet 2015.

Alexandre Barro-Chambrier, à Libreville, au Gabon, le 16 juillet 2015. © Yvan G.Pictures pour JA

Aux législatives du 6 octobre, Alexandre Barro-Chambrier sera le candidat commun du Rassemblement Héritage et Modernité (RHM) et de l’Union nationale (UN) dans le 4e arrondissement de Libreville.

Le patron du RHM a fait durer le suspense. En avril, il nous affirmait notamment ne pas encore savoir s’il se porterait candidat ou non dans la circonscription qu’il considère comme son fief. Il en était d’ailleurs le député jusqu’à son exclusion du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), en mars 2016.

101 candidatures communes aux législatives

Mais, selon l’UN, qui ne lui a donc pas opposé de concurrent, il était clair depuis le début que personne ne se présenterait à sa place. Les deux partis ont d’ailleurs signé, samedi 8 septembre, un accord politique pour des candidatures uniques aux législatives comme aux locales dont le premier tour se tiendra également le 6 octobre.

Les deux partis ont présenté 101 candidatures communes retenues par la coalition RHM/UN sur les 143 circonscriptions des législatives et 84 sur les 122 possibles pour les locales. En revanche, ABC et Zacharie Myboto, patron de l’UN, n’ont pas réussi à trouver d’accord avec Guy Nzouba Ndama, ancien président de l’Assemblée nationale et chef des Démocrates. Ceux-ci feront cavalier seul pour le premier tour.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer