Justice

Booba, le golden bad boy

Booba, dans le clip de « DKR ». © Capture d'écran YouTube

Figure du hip-hop français depuis une vingtaine d’années, artiste-entrepreneur avisé, Booba est pourtant poursuivi pour des violences dignes d’un garnement. Portrait.

Le trône vacille. Booba, éminence métisse du rap français, comparaissait le 6 septembre avec Kaaris et neuf autres prévenus devant le tribunal de Créteil à la suite d’une rixe géante provoquée à l’aéroport d’Orly, le 1er août. L’action, filmée par des voyageurs et digne d’un western spaghetti, faisait ensuite le tour des réseaux sociaux : tabassage à coups de bouteilles de parfum, insultes de collégiens et pagaille générale occasionnant 54 213 euros de dégâts dans une boutique de duty free.

Mais la bagarre de saloon qui a beaucoup diverti le web a déjà coûté cher à ses protagonistes. Élie Yaffa et Okou Gniakouri (les vrais noms de Booba et Kaaris) ont passé vingt jours en détention avant d’être libérés et placés sous contrôle judiciaire. Au tribunal de Créteil, le procureur a requis un an de prison avec sursis à l’encontre des deux stars. Le jugement définitif aura lieu le 9 octobre.


>>> À LIRE – Booba l’Africain ?


Roi du clash 2.0

On imagine qu’il s’agit d’un soulagement pour les rappeurs, qui encouraient jusqu’à dix ans d’incarcération pour ces violences aggravées… Booba devrait ainsi pouvoir assurer le concert géant programmé depuis un an à la U-Arena, plus grande salle d’Europe (40 000 spectateurs) située dans les Hauts-de-Seine et dont les billets s’arrachent entre 79 euros et 748 euros l’unité.

Mais pour ce roi du clash 2.0 qui s’est mis à dos de nombreux adversaires online (La Fouine, Rohff…), les réquisitions du procureur sonnent déjà comme un avertissement : il va falloir se tenir à carreau. Et mettre un peu plus en conformité son attitude avec la vie rangée de père de famille et de businessman qu’il mène désormais en Floride.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte