Dossier

Cet article est issu du dossier «Sommet Chine-Afrique, les 3 et 4 septembre à Pékin»

Voir tout le sommaire
Diplomatie

Sommet Chine-Afrique : Pékin leur appartient

Alassane et Dominique Ouattara sur la Grande Muraille,le 2 septembre. © DIRCOM/PR

Le 7e Forum Chine-Afrique s’est achevé le 4 septembre à Pékin. Au programme des 53 chefs d’État et de gouvernement africains : tête-à-tête avec Xi Jinping et signature de nombreux accords.

Les consignes de sécurité étaient très strictes : la ville était entièrement quadrillée et chacun avait interdiction de se restaurer hors de son hôtel ou des repas officiels.

Alassane Ouattara (ADO) a été le premier arrivé, le 28 août. Le dirigeant ivoirien, qui était d’abord en visite d’État, a signé des conventions de prêt pour 461,04 milliards de F CFA, portant sur plusieurs projets (construction du tronçon de l’autoroute Tiébissou-Bouaké, stades de Korhogo et de San Pedro…).


>>> À LIRE – À quoi ressemblera la Côte d’Ivoire en 2025 ?


Le 2 septembre, il s’est accordé une pause à la Grande Muraille avec son épouse, Dominique Ouattara. Son homologue burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, avait découvert ce même site la veille. La première visite de ce dernier dans ce pays aura été fructueuse : un accord global de coopération a été signé et des dons accordés, à hauteur de 98 milliards de F CFA jusqu’en 2021.

Comme ADO, Mahamadou Issoufou a commencé son séjour par une visite officielle. Il s’est rendu deux jours en Mongolie intérieure, où il s’est renseigné sur les techniques de lutte contre la désertification. Un accord-cadre avec la China Southern Petroleum Exploration and Development Corporation pour la construction d’un pipeline (4 milliards de dollars) et six protocoles d’accord pour la construction de centrales à charbon et de centrales solaires (1,3 milliard de dollars) ont été signés.


>>> À LIRE – Chine-Afrique : affluence record de chefs d’État et de gouvernement au sommet de Pékin


Tandis qu’Alpha Condé bouclait le financement de la construction du barrage hydroélectrique de Souapiti (1,4 milliard de dollars), Patrice Talon obtenait du groupe Yunnan la création d’une entreprise sino-béninoise d’investissement.

Ismaël Omar Guelleh, qui s’est entretenu avec Paul Kagame, et Denis Sassou Nguesso avec Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, ont conclu de nouveaux accords. D’autres en ont profité pour sortir de Pékin, comme Mohamed Ould Abdelaziz à Wuhan, Azali Assoumani à Tianjin et Faure Gnassingbé à Hangzhou.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte