Politique économique

Ghana : la pauvreté stagne

Vendeuse de sachets d’eau à Accra, en décembre 2016. © Sunday Alamba/AP/SIPA

Publié en avril, un rapport des Nations unies pointe l'accroissement des inégalités sous le gouvernement Akufo-Addo.

La lutte contre la pauvreté constitue l’un des points faibles du gouvernement Akufo-Addo, selon Philip Alston, rapporteur spécial de l’ONU sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme. Dans un sévère rapport rendu en avril, le diplomate australien a fustigé la hausse des inégalités et le faible financement de la protection sociale : à peine 1,4 % du PIB, contre 2,1 % parmi les pairs africains.

Selon Alston, la forte croissance économique des dernières années n’a entraîné aucune réduction significative du nombre de pauvres (24 % de la population), tandis que celui des millionnaires en dollars n’a cessé de croître. Ils étaient 2 900 en 2016, contre 1 900 en 2006, soit une hausse de 52 % en dix ans, contre une hausse moyenne de 19 % en Afrique, selon The Wealth Report 2017.

Le gouvernement rappelle ses cinq programmes liés à la protection sociale, dont le revenu de subsistance contre la pauvreté (Leap), lancé en 2008 et qui couvre 213 000 ménages. Accra vise 350 000 familles d’ici à décembre.

Fermer

Je me connecte