Politique

Bénin : la garde rapprochée de Patrice Talon

Depuis son arrivée au pouvoir en avril 2016, le chef de l’État béninois a lancé de nombreuses réformes économiques. Celle du secteur des télécoms est entrée dans sa phase active en juillet. Pour gérer ces dossiers prioritaires, le président s’appuie sur un quatuor de fidèles.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 6 septembre 2018 à 12:40

Patrice Talon en 2016 © Lee Gottemi pour JA

· Olivier Boko

Olivier BOKO, bras droit du President TALON  en Avril 2016 © Erick Ahounou/AID

Olivier BOKO, bras droit du President TALON en Avril 2016 © Erick Ahounou/AID

Bras droit du chef de l’État, sans fonction officielle, mais consulté sur tous les dossiers. Président du conseil d’administration de Benin Control, une société dont Talon a été l’actionnaire majoritaire. À ce titre, supervise toutes les exportations et les importations du pays.


>>> À LIRE – Bénin : Patrice Talon suspend sa réforme constitutionnelle pour une durée indéterminée


· Romuald Wadagni

ROMUALD WADAGNI Ministre de l’Economie© Erick AHOUNOU / Agence Images Diffusion © erick ahounou/AID

ROMUALD WADAGNI Ministre de l’Economie© Erick AHOUNOU / Agence Images Diffusion © erick ahounou/AID

Ministre de l’Économie. Très sollicité par Talon, il est de tous les voyages présidentiels. A travaillé pendant plus de quinze ans au sein du cabinet Deloitte, où il s’occupait entre autres d’Orange Afrique. Gère la réforme en cours dans les télécoms.

· Johannes Dagnon

Johannes Dagnon, président du comité chargé du suivi des réformes au Port autonome de Cotonou. © Erick Ahounou/AID

Johannes Dagnon, président du comité chargé du suivi des réformes au Port autonome de Cotonou. © Erick Ahounou/AID

Son cousin, et son seul conseiller spécial. Directeur du Bureau d’analyse et d’investigation et président du comité chargé du suivi des réformes au Port autonome de Cotonou. Fiduciaire d’Afrique, son cabinet d’experts-comptables, certifie tous les comptes des sociétés de Talon.

· Achille Houssou

Ancien cadre de la BCEAO, il est l’un des architectes du programme de réformes économiques que le gouvernement met en œuvre. Intégré au BAI de Johannes Dagnon, dont il est l’alter ego, il représente l’État au sein des sociétés dans lesquelles celui-ci a des participations.