Politique

Vacances présidentielles : « Home, sweet home »

Le Nigérien Mahamadou Issoufou, en 2016. © Vincent Fournier/Jeune Afrique

Fini les destinations clinquantes. Les chefs d’État africains donnent désormais dans la sobriété et ont, pour la plupart, préféré passer leurs vacances chez eux.

Comme chaque année, Mahamadou Issoufou a pris, à partir du 19 août, une dizaine de jours de repos dans son village de Dandadji, où il possède des terres.

Denis Sassou Nguesso s’est retiré une semaine dans son fief d’Oyo après avoir demandé à ses ministres, en pleines négociations avec les Chinois et le FMI, de ne pas partir en congés.

Teodoro Obiang Nguema Mbasogo a séjourné à Mongomo, à la frontière gabonaise. Joseph Kabila a, lui, « soufflé » dans sa ferme de Kingakati, près de Kinshasa.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte