Société

[Tribune] Pourquoi le Maghreb réforme à reculons

Par

Politologue et sociologue marocain

Des Tunisiennes tiennent une pancarte lors d'une manifestation pour demander l'égalité entre hommes et femmes à Tunis (Tunisie), le 10 mars 2018 © Hassene Dridi/STR/AP/SIPA

En cette semaine de rentrée et au sortir d’une actualité maghrébine brûlante, un retour dépassionné sur quelques faits marquants peut se révéler plein d’enseignements. Ils sont autant d’indices des clivages entre deux sociétés qui ont du mal à cohabiter.

En Algérie, la nouvelle loi sur la santé publiée le 14 août au Journal officiel et qui autorise, sous conditions, l’interruption volontaire de grossesse (IVG) est loin d’être aussi révolutionnaire qu’on le croit. Son article 77 stipule qu’il est permis d’y recourir lorsque « la santé de la mère […], sa vie ou son équilibre psychologique et mental » sont en danger.

En introduisant la notion de risque sur l’équilibre psychologique de la mère, la loi laisse la main aux techniciens de la santé et aux juges qui devraient, en fonction de leurs convictions et de leur appréciation des rapports de force sociaux, décider de la signification de l’équilibre psychologique. L’IVG, en dehors des circonstances précises énumérées par la loi, continue d’être punie, comme le prévoient les articles 304 à 313 du code pénal algérien.

Cette avancée traduit un compromis minimaliste, le même que le Maroc prévoit de faire aboutir par un projet de loi adopté en Conseil de gouvernement le 9 juin 2016, toujours en souffrance devant le Parlement.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte