Dossier

Cet article est issu du dossier «Le Congo à l'heure des comptes»

Voir tout le sommaire
Cinéma

Congo : septième art, nouveau clap

Des jeunes attendent à la préfecture de Brazzaville où est installé la salle de Cinema MTM MOVIE HOUSE . Août 2018. © Baudouin Mouanda pour JA

Une génération montante de réalisateurs, des films sélectionnés dans les festivals internationaux, un public qui découvre les joies des salles obscures… Le cinéma congolais est en pleine renaissance.

«Tozali ! » [« Nous existons ! »] C’est un cri du cœur, presque un cri de rage. Et c’est le nom que s’est donné le collectif de réalisateurs formé en 2013 sous l’impulsion de Rufin Mbou Mikima et Amog Lemra pour redonner vie au cinéma congolais. Depuis, Tozali a permis à ses membres de produire une dizaine de courts-métrages, dont certains, comme Épicuria (2014), d’Ori Huchi Kozia, alias Kayser, et Mensonge légal (2014), d’Amog Lemra, ont été remarqués par la critique internationale. « Tozali a suscité un élan qui porte ses fruits, estime Amog Lemra. La disponibilité et le génie étaient là, le collectif a été un coup de pouce. »

De fait, le cinéma congolais semble peu à peu sortir de sa léthargie. Ses réalisateurs s’affichent en sélection officielle au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), au festival Écrans noirs de Yaoundé, au Festival international du film panafricain (FIFP) de Cannes… Le dernier court-métrage d’Amog Lemra, Silence, a eu les honneurs de Vues d’Afrique, à Montréal, en avril 2017, et, le mois suivant, du grand Cannes, où il était présenté hors compétition.

Ce n’est jamais facile de faire un film au Congo, car nous nous autoproduisons

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte