Politique

Algérie : le personnel politique, un amuseur public ?

Réservé aux abonnés | | Par
Djamel Ould Abbes caricaturé par Le Hic.

Djamel Ould Abbes caricaturé par Le Hic. © Le Hic

Les caricaturistes algériens croquent régulièrement d’un trait malicieux le personnel politique. Le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbes, est par exemple représenté avec un nez rouge.

Le dessinateur de presse Le Hic croque d’un trait malicieux le personnel politique algérien. Quand Abdelaziz Bouteflika est coiffé d’une couronne, Djamel Ould Abbes est quant à lui représenté avec des chaussures de clown et un nez rouge.

Une façon de railler la maladresse avec laquelle le secrétaire général du FLN défend le président, comme lorsqu’il accrédite lui-même la thèse d’une monarchie, le 14 juillet dernier, en conférence de presse : « J’ai dit qu’il [Bouteflika] ressemblait à un lion qui observe et attend. Au moment opportun, il donne son coup de patte. Le lion est le chef, le roi. »

Lors de la présidentielle de 2014, ce sont les propos du directeur de campagne Abdelmalek Sellal qui déclenchaient tantôt l’hilarité, tantôt la controverse. « Pendant ce temps-là, nul n’évoque la maladie du président », expliquait alors un membre de son équipe.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte