Justice

Affaire Zinsou-Bonkoungou : clap de fin !

Lionel Zinsou, ancien Premier ministre du Bénin, et Mahamadou Bonkoungou, patron du groupe Ebomaf. © Photomontage / Vincent Fournier pour JA ; Hippolyte Sama.

Mahamadou Bonkoungou a retiré fin août la plainte qu’il avait déposée quelques semaines plus tôt contre Lionel Zinsou. Selon nos sources, Alassane Ouattara, le président ivoirien, s’est directement impliqué dans le règlement de ce contentieux.

Fin août, Mahamadou Bonkoungou a retiré la plainte qu’il avait déposée le 11 avril à Cotonou contre Lionel Zinsou pour « escroquerie aggravée » et « tentative d’escroquerie en bande organisée ». L’homme d’affaires burkinabè réclamait à l’ancien Premier ministre béninois le remboursement de 15 milliards de F CFA (23 millions d’euros), qu’il lui avait prêtés en 2016 durant sa campagne présidentielle au Bénin.

Une médiation ivoirienne en parallèle

Selon nos sources, Alassane Ouattara, le président ivoirien, s’est directement impliqué dans le règlement amiable de ce contentieux et a demandé à Daniel Kablan Duncan, son vice-président, de mener une médiation en parallèle à celle du Guinéen Alpha Condé.

L’État ivoirien a accepté d’accorder une garantie souveraine à un prêt de 179,7 milliards de F CFA qu’Afreximbank a octroyé au patron d’Ebomaf dans le cadre du financement de plusieurs contrats d’infrastructures routières en Côte d’Ivoire. De son côté, Zinsou est très proche du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, à qui il rend régulièrement visite lors de ses séjours à Abidjan.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte