Elections

RDC : la grogne des Katangais après la désignation de Ramazani Shadary comme dauphin de Kabila

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 27 août 2018 à 11h08
Kalev Mutond, ex-patron de l’Agence nationale de renseignements.

Kalev Mutond, ex-patron de l’Agence nationale de renseignements. © john bompengo

La désignation par Joseph Kabila d’un dauphin non katangais – Emmanuel Ramazani Shadary – a du mal à passer dans son clan.

Ministres, députés, sécurocrates, conseillers du président… Le 12 août, 57 personnalités originaires de l’ex-province du Katanga se sont retrouvées à Kinshasa, chez Albert Yuma, le patron des patrons congolais, pour évoquer ce sujet.


>>> A LIRE – Présidentielle en RDC : Joseph Kabila désigne Emmanuel Ramazani Shadary comme dauphin


Kalev Mutond, numéro un de l’Agence nationale de renseignements, leur a rappelé combien Kabila a « servi » les Katangais, citant le nom de ceux qui occupent d’importantes responsabilités au sein des institutions ou des entreprises publiques.

Cette réunion s’est poursuivie le lendemain au Kin Plaza (La Gombe) en présence d’Henri Mova Sakanyi, vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur. Le 14 août, Kabila a reçu toutes ces personnalités dans ses bureaux privés à « GLM » et leur a demandé de lui faire confiance et de soutenir son candidat, Emmanuel Ramazani Shadary.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer