Industrie

Industrie : les raisons de l’échec du rachat de Metafrique Steel par Peughouia Holding

Vue d'une cimenterie © http://www.flsmidth.com/

L'opération de rachat de Metafrique Steel par Peughouia Holding a échoué en raison de l'hésitation d'un des partenaires bancaires du camerounais.

L’opération était sur les rails jusqu’en mai. Peughouia Holding (GPH) était alors certain de faire main basse sur Metafrique Steel (MS), l’une des deux filiales camerounaises du groupe indien Metafrique fondé par Arun Goswami, ce dernier ayant décidé d’installer l’essentiel de ses activités au Nigeria.

La conclusion de la transaction, se situant entre 25 et 30 millions de dollars selon certaines sources, était pratiquement acquise, d’autant plus que la Société Quifeurou Cameroun (SQC), une entité de GPH, est cliente de longue date de MS. Cela aurait permis à Emmanuel Peughouia de prendre pied dans la fabrication du fer à béton.


>>> À LIRE – Jean Bamanisa, nouveau roi du ciment en RD Congo ?


À cause de l’hésitation d’un des partenaires bancaires du camerounais, MS est finalement tombé dans l’escarcelle d’un groupe libanais implanté en Côte d’Ivoire, dont le nom est demeuré confidentiel. « L’une des deux banques [Bicec (groupe BPCE) et Société Générale Cameroun] devant nous accompagner dans cette opération a tardé à réagir », s’agace le fondateur, pour qui ce n’est que partie remise.

L’heure est pour le moment à la recherche d’autres partenaires, pour réaliser un projet greenfield. Même si son partenaire turc Eren Holding fabrique déjà ledit matériau.

Fermer

Je me connecte