Dossier

Cet article est issu du dossier «Sommet Chine-Afrique, les 3 et 4 septembre à Pékin»

Voir tout le sommaire
Politique économique

Face à la Chine, les pays asiatiques craignent pour leur souveraineté

Le port de Hambantota, au Sri Lanka, construit avec des financement chinois est passé fin 2017 sous le contrôle de China Merchants Port Holdings après que le Sri Lanka eut échoué à honorer la dette contractée pour sa construction. © ADAM DEAN/NYT-REDUX-REA

Inquiets du risque de surendettement vis-à-vis de la Chine, plusieurs pays asiatiques ont annulé ces derniers mois d'importants projets financés par Pékin. Un exemple à suivre pour les pays africains ?

« Qui veut que le Cambodge devienne une province chinoise ? » Exprimée en mars, l’inquiétude de Sophal Ear, natif de Phnom Penh et professeur à l’Occidental College de Los Angeles, au sujet de l’endettement du Cambodge vis-à-vis de la Chine revient régulièrement chez plusieurs observateurs des dynamiques entre l’empire du Milieu et ses voisins. La Chine représente aujourd’hui deux tiers de la dette cambodgienne.

Ces craintes ont été renforcées par le sort du port de Hambantota, au Sri Lanka. Construite sur financement chinois entre 2008 et 2010, l’infrastructure et 6 000 ha de terrain environnants sont passés fin 2017 sous le contrôle de China Merchants Port Holdings dans le cadre d’un bail de quatre-vingt-dix-neuf ans, après que le Sri Lanka eut échoué à honorer la dette contractée pour sa construction.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte