Société

Interruption de grossesse en Algérie : une réforme avortée

Des médecins résidents manifestent à Alger, en Janvier 2018. © billal ensalem/NurPhoto/AFP

Si la nouvelle loi sur la santé en Algérie, assouplit les conditions d’accès à l’interruption de la grossesse, elle ne constitue pas vraiment une franche avancée.

L’été a réveillé le souvenir glaçant des prémices de la décennie noire. Ce temps où les militants du Front islamique du salut (FIS) obtenaient, à coups de manifestations et de prières, l’annulation d’événements culturels. Le 26 juillet, ils étaient quelques centaines, agenouillés sur le trottoir qui fait face au théâtre de Verdure, à Ouargla (Sud), pour empêcher le concert de Kader Japonais, un chanteur de raï très populaire.

Après la fatiha, l’un des leaders du mouvement prend la parole : « Nous sommes pacifistes. Ils cherchent l’affrontement. N’entrez pas dans leur jeu. » Comme conscient de la dangereuse symbolique que convoque la prière de rue, justifiée, officiellement, par des raisons économiques.

L’« équilibre psychologique et mental » de la mère

À entendre le prédicateur, les manifestations culturelles, souvent subventionnées par l’État, relèvent du gaspillage, à l’heure où le Sud souffre cruellement du manque d’investissement public. L’argument convainc jusqu’à Kader Japonais : « Si le boycott de mon concert rapporte quelque chose aux jeunes de Ouargla, dont je connais les conditions de vie, alors je les soutiens. »

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, lui, condamne fermement le sit-in. « Le chômage n’est pas une raison de priver des citoyens d’un concert. »

En quelques jours, les prières « anticulture » bourgeonnent. El Oued, Boumerdès, Sidi Bel Abbès… En plein milieu de ce brouhaha réactionnaire, la loi sur la santé est promulguée sans tambour ni trompette. Publiée le 14 août au Journal officiel, elle assouplit les conditions d’accès à l’avortement.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte