Société

Lifestyle 2.0 : les influenceuses africaines à suivre

Vita Luna sur Instagram, le 4 juin 2018

Vita Luna sur Instagram, le 4 juin 2018 © DR

Ces blogueuses ou youtubeuses inspirent des milliers d’internautes et de followers sur les réseaux sociaux. Voici cinq influenceuses à suivre.

En Afrique, le terme d’« influenceuse » ès modes et arts de vivre peut vite prêter à confusion. Souvenez-vous des sœurs Sora, les Kardashian du Mali Ces dernières sont bel et bien considérées comme telles dans leur pays. Pourquoi ? Elles s’affichent avec des produits de luxe et n’hésitent pas à documenter leur quotidien dispendieux. Il en va de même pour une Coco Emilia, au Cameroun, ou une Sonya Pembe, en RD Congo. Alors, qu’est-ce qui différencie les cinq jeunes femmes que nous avons choisies pour ce dossier des « phénomènes » cités plus haut ?

Pour commencer, leur présence sur les réseaux sociaux sert une réelle activité professionnelle ou un engagement social. Elle témoigne aussi d’une profonde passion pour la mode et d’un réel penchant pour l’esthétique et le bien-être. Sans compter une forte dose d’humour et d’humilité. Enfin, leur rayonnement digital les conduit également à collaborer avec diverses marques, séduites par leur univers raffiné. Attention, si nous indiquons leur audience, nous avons toutefois choisi de ne pas retenir cette donnée comme un critère exclusif pour effectuer notre palmarès, dans la mesure où elle est difficilement comparable d’un pays à l’autre.

Vita Luna Spirit (Tunisie)

Vita Luna sur Instagram, le 4 juin 2018

Vita Luna sur Instagram, le 4 juin 2018 © DR

Facebook : 25 236 abonnés

Instagram : 73 600 abonnés

Vita Luna Spirit, alias Fethia Sabrina Farhani, a lancé son blog en décembre 2011. À l’époque, cette native de Hammamet, passionnée de mode, est encore étudiante en médecine. Mais elle exerce aussi le métier de mannequin et côtoie designers, photographes, artistes et maquilleurs… « Mon blog est centré sur l’univers de la mode. J’y partage aussi mon quotidien en Tunisie et mes nombreux voyages, explique-t-elle. Je fais cela pour le fun. Je ne me prends pas au sérieux. »

En témoignent ses clichés loufoques entre deux poses où elle laisse entrevoir son look bohème ou fait découvrir les lieux qu’elle visite. Elle collabore, entre autres, avec de nombreuses marques tunisiennes ou étrangères de cosmétiques (SVR, Filorga), de prêt-à-porter et même de boissons (Ballantine’s). Diplômée en médecine générale et des voyages, elle vient de lancer 911, une start-up proposant aux personnels des hôpitaux des repas à commander en ligne.

The Fashionist Artist (Mali)

fashion

Instagram : 8 000 abonnés

La page Instagram de la Malienne Fatouma Haidara, « The Fashionist Artist », est un réel défilé de mode. Cette décoratrice d’intérieur et conceptrice de bijoux explique y mêler ses différents tropismes : peinture sur toile, design d’intérieur et mode, sa première passion. « Disons que je suis une artiste. »

Dans chaque série de clichés (trois chacune), elle pose dans une tenue différente dans un décor recherché. Séances photo dignes des plus grands magazines de mode, auxquelles participe parfois son conjoint. On s’incline aisément devant son imagination en matière de tenues traditionnelles. « J’aime ce qui est droit, symétrique ou asymétrique. Mes tenues sont architecturales car couplées à ma passion pour le design. J’aime les lignes. »

À 30 ans, cette diplômée en sciences politiques a quitté le Canada, où elle a suivi ses études, pour s’installer définitivement au Mali. Elle a d’ores et déjà engagé douze femmes pour travailler au sein de son atelier de Bamako, où sont fabriqués ses bijoux. « Les réseaux sociaux servent mon travail artistique. »

Mademoiselle S (Algérie)

Capture instagram de Mademoiselle S.

Youtube : 414 377 abonnés

Facebook : 209 258 abonnés

Instagram : 919 000 abonnés

En octobre 2017, la « vlogueuse » (blogueuse vidéo) Shirine Boutella, alias Mademoiselle S, était sacrée meilleure youtubeuse beauté de l’année au cours des Algerians Youtubers Awards. Et cela grâce à sa chaîne dédiée aux tutoriels et conseil beauté, lancée en 2015. Depuis, la jeune femme de 28 ans, qui cultive un certain humour, a fait du chemin. Elle a notamment tenu un rôle dans les deux saisons d’El Khawa, une série télévisée algérienne à succès.

« Je ne me considère pas encore comme une comédienne bien que j’aie eu la chance de jouer dans un feuilleton et une série comique. J’ai encore des choses à apprendre », confiait Shirine Boutella lors d’une interview télévisée sur la chaîne Echorouk TV. Basée à Alger, elle continue de jouer les vlogueuses et alimente son compte Instagram, où ses activités quotidiennes côtoient ses coups de cœur mode et ses instants gourmands.

Fantastyck (Côte d’ivoire)

fantas

Facebook : 8 155 abonnés

Instagram : 9 365 abonnés

C’est en 2012 que l’Ivoirienne Fanta Koné lance son blog intitulé Fantastyck. Aujourd’hui, au même titre que sa page Instagram, sur laquelle elle poste ses nombreux looks, il fait office de carnet de bord de ses coups de cœur, de ses découvertes fashion, beauté et lifestyle. Elle n’hésite pas non plus à jouer les journalistes en informant ses lecteurs de l’actualité des tendances. « Je voulais donner de la visibilité aux jeunes talents de la mode ivoirienne tout en me créant un espace où je pourrais partager ma passion. »

Six ans plus tard, l’ancien mannequin de 28 ans compte parmi les blogueuses les plus en vogue de son pays et même au-delà. En 2017, elle participe à une campagne digitale de Woodin, filiale du géant du wax Vlisco, avant d’en devenir l’une des égéries cette année. Sollicitée par de nombreux médias, elle collabore avec des marques telles qu’Orange Côte d’Ivoire, Air Côte d’Ivoire, Yves Rocher, L’Oréal ou encore Dark & Lovely. Elle a également fondé le webzine Fall In Mode avec une autre blogueuse, Amenan Tanoh.

Farida Saidou (Bénin)

fantas

Facebook : 3 625 abonnés

Instagram : 18 700 followers

Elle n’a que 22 ans, mais Farida Saidou sait où elle va et ce qu’elle veut. « La pudeur et la classe vont de pair », affirme cette jeune Béninoise installée à Cotonou. C’est en 2017 qu’elle se lance dans le blogging. « J’aime écrire et j’avais envie et besoin de partager mon monde : comment je vois la vie, mes expériences spirituelles. » Et surtout, à travers son style recherché, elle cherche à inspirer les jeunes femmes voilées comme elle. « Le voile et la mode ne sont pas antinomiques. Mais mon blog n’est absolument pas axé sur les questions religieuses. »

Sa page Instagram est principalement dévolue à ses looks divers, auxquels elle donne d’ailleurs des noms : Billie Jean, Burgundi Phœnix, Yellow Freedom, Independant Dandy, etc. Très engagée socialement, la blogueuse a notamment participé à une campagne contre les violences faites aux femmes. Ce mois d’août, elle a été choisie comme égérie pour une campagne photo et vidéo de la marque Vlisco.

 

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte