Arts

Jean Kassim Dembele : des tenues traditionnelles déstructurées

L’artiste Jean Kassim Dembele en plein travail, pendant son dernier défilé sénégalais, à l’hôtel Pullman. © Youri Lenquette pour JA

À l’occasion de la Dakar Fashion Week, le Malien Jean Kassim Dembele a dévoilé une deuxième collection qui illustre sa démarche : déstructurer les tenues traditionnelles de son pays.

Il en est à ses débuts, mais son arrivée sur le podium, à la fin du défilé de sa deuxième collection, laisse déjà transparaître une certaine assurance. Jean Kassim Dembele court entre les mannequins, tout sourire, en tapant des mains, accompagnant ainsi les applaudissements du public venu assister au premier défilé de la 16e édition de la Dakar Fashion Week, destinée aux jeunes créateurs du continent.

« En vérité, je courais parce que j’avais peur de me casser la figure », avoue le styliste de 31 ans. Ainsi, pour ne pas tomber en marchant, Jean Kassim Dembele galope. Voilà qui fait largement écho à sa personnalité. Celle d’un créateur prudent vis-à-vis de sa carrière naissante mais qui n’hésite pourtant pas à foncer.

Mon père voyait la danse d’un mauvais œil mais il n’a eu de cesse de m’encourager, depuis tout petit, à m’affirmer tel que je suis

Androgyne

Ce natif du quartier de Mancourani, à Sikasso, a fait ses classes en tant que danseur contemporain à Bamako, au conservatoire des Arts et Métiers multimédia Balla-Fasséké-Kouyaté, qu’il a fréquenté pendant cinq ans. « J’avais 16 ans quand j’ai commencé la danse. Mon père voyait cette activité d’un mauvais œil mais il n’a eu de cesse de m’encourager, depuis tout petit, à m’affirmer tel que je suis. »

Jean Kassim Dembele fait ici référence à son adolescence : sa démarche efféminée qu’il s’efforce de corriger ou encore son style vestimentaire extravagant. Il porte des tenues qu’il confectionne lui-même, s’affiche en débardeur déchiré, en short troué ou en sarouel. Style destroy sur un corps androgyne, qui lui sert aussi pendant ses représentations de danse. Il achève le conservatoire en 2013 et joue les mannequins de temps à autre.

De gestionnaire à styliste particulier

L’année suivante, la mode prend le pas sur la danse. La créatrice malawite Mehmuna Schumann, installée à Bamako et à la tête de la marque Afro Fashion, fait appel à lui pour qu’il l’aide à communiquer avec ses tailleurs, qui ne parlent pas un mot d’anglais. Dembele commence alors à jouer les gestionnaires dans l’achat de tissus, à donner son point de vue sur les collections mais aussi à dispenser des conseils vestimentaires aux clients. Plusieurs d’entre eux le suivent quand il quitte l’entreprise en 2016.

Ce que les créateurs de passage racontaient sur le Mali m’a poussé à lancer JK Dressing

Depuis, Jean Kassim Dembele gagne sa vie en tant que styliste particulier avec des tarifs à partir de 20 000 F CFA (30 euros). Peu au fait des rudiments de la couture, il travaille d’abord à l’instinct, en attendant de suivre une formation de plusieurs mois, il y a un an, au centre Maridie-Niaré de Bamako, spécialisé dans la couture et la broderie.

Une collection pour « déstructurer le grand boubou »

En 2017 donc, c’est la naissance de JK Dressing, sa propre marque. Suit alors sa première collection mixte, « Classic Independance », à partir de tissus aux motifs bogolan, qu’il déniche chez Comatex. « J’aurais pu continuer à être uniquement styliste personnel mais ce que les créateurs de passage racontaient sur le Mali, en l’occurrence que le prêt-à-porter n’y existait pas, m’a poussé à lancer JK Dressing. »

Avec « N’Golo », sa deuxième collection masculine, présentée à Dakar, il entend « déstructurer le grand boubou ». Aussi, ses pièces en basin et en nanginè, tissu écru traditionnel qu’il estime délaissé par les Maliens, se veulent un véritable découpage des tenues de chez lui. Cette année, le voilà donc parmi les designers présents à la Dakar Fashion Week. Le début d’un rêve… D’autant plus que « N’golo » est sur le point d’être achetée entièrement et qu’il planche déjà sur une troisième collection.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte