Elections

Présidentielle au Zimbabwe : Emmerson Mnangagwa face à Nelson Chamisa, un duel à l’issue incertaine

© Infographie JA

Candidats à la présidentielle du 30 juillet, Emmerson Mnangagwa, le président sortant, et Nelson Chamisa, son principal opposant, sont au coude-à-coude dans les sondages.

S’il est le favori pour la présidentielle du 30 juillet, la partie n’est pas jouée d’avance pour Emmerson Mnangagwa. Arrivé au pouvoir fin novembre 2017 à l’issue d’un coup d’état déguisé en opération de purge de l’entourage de Robert Mugabe, le président sortant a réussi la prouesse de faire, en quelques mois, la promotion du « nouveau Zimbabwe ». Pour autant, il reste toujours en quête d’une véritable légitimité politique. Celle qui découle d’un vote populaire, libre et non truqué, plutôt que d’une opération militaire.

Face à l’ancien vice-président de Mugabe, âgé de 75 ans, Nelson Chamisa, 40 ans, a choisi de miser sur sa jeunesse pour incarner le renouveau du pays. Élu à la tête du Movement for Democratic Change (MDC) à la suite du décès de l’opposant historique Morgan Tsvangirai en février, il n’a rien d’un novice en politique.

Principal rival de Mnangagwa

Se comparant volontiers au Premier ministre canadien, Justin Trudeau, ou au président français, Emmanuel Macron, âgés respectivement de 46 et 40 ans, cet ancien ministre de l’Information et des Technologies de la communication du gouvernement d’union nationale (2009-2013) a alors pris les rênes de la coalition d’opposition à l’issue d’une lutte acharnée qui a laissé des traces.

Désormais principal rival de Mnangagwa, Chamisa a promis de ne pas boycotter le vote, mais n’a pas manqué d’émettre des réserves sur la crédibilité du scrutin. « Nous résisterons face à toute tentative de trucage de l’élection », a-t-il martelé à longueur de discours.

Quête de légitimité politique

Pour prouver sa bonne foi, l’ancien bras droit du « camarade Bob » a quant à lui multiplié les garanties : les élections se dérouleront sous les yeux attentifs de plusieurs observateurs internationaux – une première depuis 2002 – et avec la promesse que l’armée restera à l’écart du processus. Si l’ancien sécurocrate assure aujourd’hui être « doux comme la laine », ses réseaux au sein de l’influente armée zimbabwéenne inquiètent le camp Chamisa. Des craintes partagées par l’ONU, qui a dénoncé des « intimidations » et des « menaces de violence » à une semaine du vote.


>>> A LIRE – Zimbabwe : le paradoxe Mnangagwa


C’est dans ce contexte que le Zimbabwe avance vers les premières élections sans Robert Mugabe de son histoire. Mnangagwa et Chamisa se savent scrutés par la communauté internationale. Un remake des violences de l’entre-deux-tours en 2008, en partie orchestrées par l’actuel président, ruinerait les efforts de Mnangagwa pour améliorer l’image du Zimbabwe à l’international et attirer les investisseurs étrangers.

Le chef de file de la Zanu-PF doit également composer avec un parti en proie à des rivalités internes, dont une frange est notamment restée fidèle à l’ancienne première dame Grace Mugabe. C’est cette dernière que Mnangagwa a pointée du doigt après l’attentat manqué qui l’a visé fin juin.

Mnangagwa ne disposerait que d’une avance de 3 % sur Chamisa

Faible avance

Preuve que la tâche du sortant ne s’annonce pas aussi aisée que prévu, selon les derniers chiffres de l’institut panafricain Afrobarometer, Emmerson Mnangagwa rassemblerait 40 % d’intentions de vote et ne disposerait que d’une maigre avance – à peine 3 % – sur Nelson Chamisa.

En se présentant comme le candidat du changement, le « crocodile » (surnom du président sortant) s’est placé dans la position inconfortable de celui qui doit combattre quarante ans d’un héritage auquel il a largement contribué. Dans toutes les conférences internationales, Mnangagwa martèle que le Zimbabwe est de nouveau « ouvert aux affaires » pour changer l’image d’État paria qui colle à son pays.

L’élection du 30 juillet est à ce propos un véritable test.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte