Diplomatie

Les Burkinabè de Côte d’Ivoire voteront-ils en 2020 ?

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Rencontre entre les présidents ivoirien, Alassane Ouattara, et burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, le 29 janvier 2016, à Addis-Abeba.

Rencontre entre les présidents ivoirien, Alassane Ouattara, et burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, le 29 janvier 2016, à Addis-Abeba. © Facebook / Présidence Côte d'Ivoire.

La participation des deux millions de Burkinabè établis en Côte d’Ivoire à la prochaine présidentielle représente un vrai défi logistique et financier.

Le 27 juillet, à Yamoussoukro, Alassane Ouattara accueillera Roch Marc Christian Kaboré à l’occasion de la 7e conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC), qui lie la Côte d’Ivoire au Burkina. Au cœur des discussions : le vote des Burkinabè de la diaspora à la présidentielle de 2020, qui constituerait une grande première.


>>> À LIRE – Diplomatie : Côte-d’Ivoire et Burkina multiplient les rendez-vous


Les autorités burkinabè étudient déjà les moyens de relever ce défi logistique et financier. Outre son ambassade à Abidjan, Ouaga dispose de quatre consulats chez son voisin, ce qui semble loin d’être suffisant pour permettre aux deux millions d’électeurs estimés d’accomplir leur devoir citoyen. Les dirigeants burkinabè entendent donc profiter de ce sommet pour voir comment accroître le nombre de leurs bureaux de vote sur le sol ivoirien.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte