Diplomatie

Lusophonie : Obiang Nguema vexé

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Teodoro Obiang Nguema, président de la Guinée équatoriale, au siège des Nations Unies, à New York, le 21 septembre 2017.

Teodoro Obiang Nguema, président de la Guinée équatoriale, au siège des Nations Unies, à New York, le 21 septembre 2017. © UN Photo/Rick Bajornas

Le président équato-guinéen a claqué la porte de la conférence des chefs d’État de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP). Il espérait, en vain, obtenir l’organisation du prochain sommet de la CPLP, en 2020.

Lors de la XIIe conférence des chefs d’État de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP), au Cap-Vert, les 17 et 18 juillet, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, dont le pays, hispanophone, est néanmoins membre de la CPLP, n’a pas obtenu l’organisation de son prochain sommet en 2020.
Le Portugal, le Cap-Vert et le Brésil, notamment, lui ont préféré l’Angola de João Lourenço. Mécontent, le président équato-guinéen a quitté la conférence aussitôt après ce vote à huis clos.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer