Justice

Algérie – Affaire Kamel Chikhi : deux hauts fonctionnaires de la Défense entendus par le juge

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Ahmed Gaïd Salah, chef d’état-major et vice-ministre algérien de la Défense, à Alger le 1er juillet 2018.

Ahmed Gaïd Salah, chef d'état-major et vice-ministre algérien de la Défense, à Alger le 1er juillet 2018. © Anis Belghoul/AP/SIPA

Deux hauts fonctionnaires du ministère algérien de la Défense ont été entendus par la justice. Ils sont soupçonnés d’avoir profité des largesses de Kamel Chikhi, principal suspect dans l’enquête ouverte après une saisie record de Cocaïne à Oran.

Démis de leurs fonctions le 4 juillet, les généraux-majors Boudouaour Boudjemaâ et Mokdad Bouziane, respectivement directeur central des finances et directeur du personnel au ministère de la Défense, ont été entendus par un juge d’instruction relevant du tribunal militaire de Blida (à l’ouest d’Alger).

Ils sont soupçonnés d’avoir bénéficié d’avantages de la part de l’importateur de viande Kamel Chikhi, alias Kamel El Bouchi (« Kamel le boucher »), poursuivi dans le cadre de la saisie record de 701 kg de cocaïne, le 29 mai, à Oran.

Les enquêteurs sont en possession de documents sonores et visuels compromettants, montrant Mokdad Bouziane sur un yacht appartenant à Chikhi.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer