Politique

Aziz soutient IBK, Béji Caïd Essebsi recadre Youssef Chahed, référendum au Bénin…

Ibrahim Boubacar Keïta garantit la stabilité du Mali selon Mohamed Ould Abdelaziz, Béji Caïd Essebsi recadre Youssef Chahed, la réforme constitutionnelle soumise à référendum au Bénin… Chaque semaine, Jeune Afrique vous dévoile les coulisses du pouvoir. Plongée dans les secrets des chefs d’État et de leur premier cercle.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 16 juillet 2018 à 11:53

Secrets de Palais © JA

  • Mauritanie-Mali : Aziz soutient IBK

Mohamed Ould Abdelaziz et Emmanuel Macron à la Celle Saint-Cloud, le 13 décembre 2017. © Michel Euler/AP/SIPA

Mohamed Ould Abdelaziz et Emmanuel Macron à la Celle Saint-Cloud, le 13 décembre 2017. © Michel Euler/AP/SIPA

Le 2 juillet, à Nouakchott, le tête-à-tête entre Mohamed Ould Abdelaziz et Emmanuel Macron a été entièrement consacré aux questions de sécurité. « Aziz », qui est à l’origine de la création du G5 Sahel, a confié à son homologue français que, selon lui, Ibrahim Boubacar Keïta garantit la stabilité du Mali.

  • Tunisie : Béji Caïd Essebsi recadre Youssef Chahed

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi, lors d'un discours à Tunis, en mai 2017 (image d'illustration). © Hassene Dridi/AP/SIPA

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi, lors d'un discours à Tunis, en mai 2017 (image d'illustration). © Hassene Dridi/AP/SIPA

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité nationale, le 10 juillet, Béji Caïd Essebsi a eu des mots très durs à l’égard de Youssef Chahed, le chef du gouvernement, à la suite de l’attaque terroriste qui, deux jours plus tôt, a endeuillé la garde nationale (6 morts).


>>> A LIRE – Crise politique en Tunisie : Béji Caïd Essebsi sort du silence


Le président lui a reproché d’avoir consenti à de mauvais choix lors des toutes récentes nominations au sein de cette garde et de la police.

  • Bénin : la réforme constitutionnelle soumise à référendum

Le président béninois Patrice Talon reçu à l'Elysée le 26 avril 2016. © Michel Euler/AP/SIPA

Le président béninois Patrice Talon reçu à l'Elysée le 26 avril 2016. © Michel Euler/AP/SIPA

Le 11 juillet, Patrice Talon a réuni au Palais les députés du bloc de la majorité présidentielle. Il leur a fait grief d’un manque de cohésion qui, selon lui, a eu pour conséquence que sa réforme constitutionnelle a été retoquée par l’Assemblée nationale le 5 juillet. Ce projet sera donc soumis à référendum.