Sécurité

Côte d’Ivoire : comment Amadou Gon Coulibaly tente de relancer la loi de programmation militaire

Des soldats ivoiriens à Abidjan, le 23 octobre 2015. © Schalk van Zuydam/AP/SIPA

Face aux difficultés rencontrées par l'armée ivoirienne et afin de relancer la loi de programmation militaire, le Premier ministre hâte ses équipes pour mettre en place un montage financier de près de 508 milliards de F CFA.

Amadou Gon Coulibaly, le Premier ministre, active ses équipes pour mettre en place un montage financier d’environ 508 milliards de F CFA (774,4 millions d’euros). Objectif : relancer la loi de programmation militaire, que le Parlement avait adoptée en 2016.

Censée changer le visage des armées ivoiriennes pour un montant estimé à 2 254 milliards de F CFA sur la période 2016-2020, celle-ci rencontre des difficultés de financement.

Manque de financements

Quelque 400 milliards devaient être alloués annuellement au ministère de la Défense pour mener à bien cet important chantier. Mais, depuis 2016, le gouvernement ne parvient pas à disposer des fonds nécessaires. Seul volet de cette réforme à avoir vu le jour : le départ volontaire à la retraite d’environ 4 000 soldats pour la période 2016-2020.

La présidence avait confié l’élaboration de cette loi au cabinet américain Jefferson Waterman International (JWI), dont l’un des patrons est Lannon Walker, ex-ambassadeur des États-Unis en Côte d’Ivoire.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte