Politique

Affaire Zinsou : l’ancien Premier ministre choisira-t-il la nationalité française ou béninoise ?

Lionel Zinsou, ancien Premier ministre béninois. © Vincent Fournier/JA

Convoqué au tribunal de Cotonou, l’ancien Premier ministre Lionel Zinsou devait choisir la nationalité qu’il souhaitait voir prise en compte dans cette procédure. Une question à laquelle le Franco-Béninois n’a pas répondu.

Lionel Zinsou, l’ancien Premier ministre béninois, ne s’est pas présenté devant le tribunal de première instance de Cotonou, où il était convoqué le 6 juillet dans le cadre du litige qui l’oppose au Burkinabè Mahamadou Bonkoungou, patron d’Ebomaf.

Selon nos sources, Gilbert Ulrich Togbonon, le procureur de la République, lui avait envoyé cette convocation le 8 juin, accompagnée d’un courrier. Dans cette lettre, dont JA a eu connaissance, ce dernier demandait au Franco-Béninois de choisir la nationalité qu’il souhaitait voir prise en compte dans cette procédure. Une question à laquelle Zinsou n’a pas répondu.

Sera-t-il extradé ?

Comme il se trouve actuellement en France, Togbonon doit lancer une commission rogatoire internationale pour l’entendre.

Dans le cas où il souhaiterait être considéré comme béninois, Zinsou deviendrait extradable sur simple demande du procureur – demande sur laquelle un tribunal français devrait statuer. Si, au contraire, il répondait qu’il était français, il se mettrait dans une situation politiquement délicate : pour s’opposer à sa candidature à la présidentielle, en 2015-2016, ses détracteurs avaient argué qu’il n’était pas béninois.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte