Politique

RDC : António Guterres et Moussa Faki Mahamat à Kinshasa après le 8 août

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 16 juillet 2018 à 14:57

Moussa Faki Mahamat, le président de la commission de l’UA (à g.), et António Guterres, le secrétaire général de l’ONU, © Montage JA/Bebeto Matthews/AP/SIPA

Kinshasa souhaite que la visite du secrétaire général de l’ONU, António Guterres, et du président de la commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, ait lieu après la clôture, le 8 août, du dépôt des candidatures pour la présidentielle.

António Guterres, le secrétaire général de l’ONU, et Moussa Faki Mahamat, le président de la commission de l’UA, n’ont pas pu se rendre à Kinshasa le 10 juillet – date annoncée dans les médias mais que les autorités congolaises n’avaient jamais confirmée.

Joseph Kabila avait même dépêché Léonard She Okitundu, son vice-Premier ministre, le 1er juin à New York pour qu’il prévienne António Guterres que ce rendez-vous ne pourrait être honoré ce jour-là et l’avait envoyé dans la foulée à Addis-Abeba en avertir Faki Mahamat.

Après la clôture du dépôt des candidatures

Si le principe d’une visite conjointe de ces deux personnalités reste acquis, Kinshasa souhaite que celle-ci ait lieu après la clôture, le 8 août, du dépôt des candidatures pour la présidentielle.

« Le meilleur moment serait fin août-début septembre », indique-t-on dans l’entourage du chef de l’État. Nikki Haley, représentante permanente des États-Unis auprès des Nations unies, qui aurait également manifesté son intention de rencontrer une nouvelle fois Kabila, devra elle aussi patienter.