Dossier

Cet article est issu du dossier «Éthiopie : Abiy Ahmed, prix Nobel de la paix 2019»

Voir tout le sommaire
Diplomatie

Rapprochement Éthiopie-Érythrée : Issayas Afeworki peut souffler

Glez

© Glez

En rétablissant leurs relations diplomatiques, l’Éthiopie et l’Érythrée instaurent un climat plus serein permettant entre autres à Issayas Afeworki, le président érythréen, de faire taire pendant un temps les critiques de la communauté internationale à son égard.

Le 8 juillet, l’Éthiopie et l’Érythrée ont rétabli leurs relations diplomatiques, rompues depuis le conflit de 1998-2000 (80 000 morts). Ce rapprochement, qui se produit à la faveur de l’arrivée au pouvoir d’Abiy Ahmed, le Premier ministre éthiopien, est du pain bénit pour Issayas Afeworki, le président érythréen.
D’abord, l’accord de paix d’Alger, signé en 2000 et qui prévoit un retrait des troupes éthiopiennes de la ville de Badmé, sera enfin appliqué. Ensuite, ce climat plus serein fera (un temps) taire les critiques de la communauté internationale à son égard.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte