Dossier

Cet article est issu du dossier «Électricité : le Nigeria face à l'échec de la privatisation du secteur»

Voir tout le sommaire
Energie

Nigeria : Tonye Cole face à 241 millions d’euros d’impayés

Cole Tonye (à gauche) et Seriake Henry Dickson. © Jacques Torregano pour JA

À 51 ans, Tonye Cole est un baron du secteur pétrolier, actif dans le trading, la distribution, mais aussi l’extraction au Nigeria, au Ghana et en Côte d’Ivoire au travers de Sahara Group (10 milliards de dollars de chiffre d’affaires).

Dès 2007, Tonye Cole a  affiché son intention de participer aux programmes de privatisation de la production électrique. En 2011, il a bouclé l’acquisition auprès de l’État de 70 % des parts d’Egbin Power, la plus importante centrale électrique du pays, pour 330 millions de dollars, associé au coréen Kepco. Il a aussi acquis quatre autres centrales dans l’état de Rivers, avant de reprendre en 2013 Ikeja Electric (active à Lagos) qui se revendique comme la plus importante société de distribution nigériane.
« Nous avons mis en place des compteurs intelligents, nous avons acquis une expertise dans la cartographie et l’optimisation de la distribution, indique Cole. Nous l’avons utilisée sur notre propre réseau, mais nous vendons aussi ces services à d’autres distributeurs d’électricité au Nigeria », ajoute-t-il. Reste que les activités de Sahara Group dans l’électricité, notamment en raison des impayés des consommateurs dus à Ikeja évalués à 102 milliards de nairas (241 millions d’euros), sont loin d’être rentables.

Fermer

Je me connecte