Agroalimentaire

Mali : retour au sommet pour la CMDT

L’usine d’égrenage de la société publique malienne, à Ouéléssébougou. © emmanuel daou bakary

Grâce à l’entreprise publique, la production de coton affiche une hausse à deux chiffres, au point que le pays a récemment regagné sa place de leader sur le continent. Reste désormais à inscrire ces bons résultats dans la durée.

Qu’il semble loin le temps – c’était pourtant au milieu de la décennie passée – où la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT) était considérée par beaucoup comme virtuellement en faillite. Le retournement est spectaculaire pour la société publique : lors de la dernière campagne, la CMDT, qui pilote l’ensemble de la filière de l’or blanc au Mali, a clôturé son exercice avec des résultats à faire pâlir bien des entreprises africaines. Son chiffre d’affaires a ainsi bondi de 18 %, à 326 milliards de francs CFA (497 millions d’euros). Quant à son résultat, qui atteint 10 milliards de FCFA, il se traduit par une marge nette de 3 %.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte