Politique

Niger : la garde rapprochée de Mahamadou Issoufou

Le président nigérien, Mahamadou Issoufou, au sommet l'Union africaine à Nouakchott, le 2 juillet 2018.

Le président nigérien, Mahamadou Issoufou, au sommet l'Union africaine à Nouakchott, le 2 juillet 2018. © AFP/Ludovic Marin.

Le chef de l’État nigérien aime prendre seul les décisions importantes. Mais celui qui tire parti de sa relation privilégiée avec la France et de son statut de président en exercice du G5 Sahel a su s’entourer de collaborateurs qui l’aident à maîtriser sa communication et à gérer les affaires intérieures.

  • MAHAMADOU OUHOUMOUDOU
Ouhoumoudou Mahamadou (Niger), Directeur de Cabinet du Président de la république. A Niamey le 13.01.2016. © Vincent Fournier/JA

Ouhoumoudou Mahamadou (Niger), Directeur de Cabinet du Président de la république. A Niamey le 13.01.2016. © Vincent Fournier/JA © Vincent Fournier/Jeune Afrique

Ancien patron de la Banque internationale pour l’Afrique au Niger. A été ministre des Mines, puis des Finances. Fait partie des intimes d’Issoufou depuis son accession au pouvoir. Est son directeur de cabinet et, à ce titre, dirige le palais présidentiel.

  • SANI MAHAMADOU ISSOUFOU

Le fils du chef de l’État et, depuis deux ans, son conseiller en communication. « Abba », comme on le surnomme, gère l’image du président aux côtés de la Française Marie-Luce Skraburski. Promu en 2018 directeur de cabinet adjoint.

  • MOHAMED BAZOUM
Mohamed Bazoum ministre nigérien des Affaires étrangères à Paris, le 28 septembre 2011

Mohamed Bazoum ministre nigérien des Affaires étrangères à Paris, le 28 septembre 2011 © Vincent Fournier/Jeune Afrique

Ministre de l’Intérieur. À 58 ans, cet ancien professeur de philosophie, qui fut chef de la diplomatie, a la mainmise sur l’administration et dirige le Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS, au pouvoir). Ambitieux, il est un successeur potentiel d’Issoufou.

  • HASSOUMI MASSAOUDOU
Hassoumi Massaoudou, ex-ministre de l'Economie et des Finances, a été nommé « ministre d'État à la présidence ».

Hassoumi Massaoudou, ex-ministre de l'Economie et des Finances, a été nommé « ministre d'État à la présidence ». © Vincent Fournier/Jeune Afrique

Éternel bras droit du chef de l’État, dont il a été le directeur de cabinet. Ministre des Finances, il est, avec Bazoum, le principal relais d’Issoufou en politique intérieure. À 60 ans, il a l’avantage d’avoir occupé les ministères de la Communication, de l’Intérieur et de la Défense.

  • GADO FOUMAKOYE

Ministre du Pétrole, 58 ans. Par ailleurs vice-président du PNDS, dont il supervise le déploiement en province avec d’autres barons tels que Kalla Ankourao, Issoufou Katambe, Mahamadou Karidjo et Souleymane Kane.

 

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte