Diplomatie

France-Cameroun : comment l’Élysée veille sur Michel Thierry Atangana

Thierry Michel Atangana, le 21 octobre, au siège de Jeune Afrique. © Paul Mesnager pour Jeune Afrique

Gracié en 2014, Michel Thierry Atangana, homme d’affaires français d’origine camerounaise, bénéficie du soutien de l'État français et de son président Emmanuel Macron, qui s'est entretenu fin juin avec son homologue Paul Biya.

Emprisonné au Cameroun durant dix-sept ans et gracié en 2014, l’homme d’affaires français d’origine camerounaise Michel Thierry Atangana a obtenu le soutien de Paris en vue de sa réhabilitation.

Le 6 juin, Aude Amadou, une députée française (LREM), a écrit au président Paul Biya pour lui faire part de la collaboration de Paris dans ce dossier, que gère localement Alamine Ousmane Mey, le ministre de l’Économie.

Entretien entre Paul Biya et Emmanuel Macron

Le 25 juin, Patrice Strzoda, le directeur de cabinet d’Emmanuel Macron, a assuré Atangana de la pleine considération du chef de l’État français. Soutenu par les députés européens Michèle Rivasi et Philippe Lamberts, l’intéressé a également sollicité, le 28 juin, l’appui de Federica Mogherini, le chef de la diplomatie européenne.

Un documentaire sur son histoire sera projeté à l’ONU en août, puis à l’UE en septembre

À Yaoundé, son dossier a fait l’objet de discussions entre Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d’État auprès du ministre français des Affaires étrangères, et Paul Biya le 29 juin, la veille d’un entretien téléphonique entre ce dernier et Emmanuel Macron. Enfin, un documentaire sur son histoire sera projeté à l’ONU en août, puis à l’UE en septembre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte