Diplomatie

France-Mauritanie : l’AFD a signé des accords à Nouakchott

Le président français avec Mohamed Ould Abdelaziz, à Nouakchott, le 2 juillet. © Ludovic Marin/AP/SIPA

Lors de la visite d'Emmanuel Macron à Nouakchott, à l'occasion du sommet de l'Union africaine, une trentaine de patrons français, dont celui de l'AFD, Rémy Rioux, faisaient partie des invités du dîner traditionnel organisé par Mohamed Ould Abdelaziz.

Axée sur les questions de sécurité, la visite d’Emmanuel Macron en Mauritanie (2-3 juillet) a pris un tour économique lors du dîner traditionnel que Mohamed Ould Abdelaziz a offert à son homologue à Ribat El Bahr (ouest de Nouakchott).


>>> A LIRE – Sommet de l’UA : les coulisses de la visite d’Emmanuel Macron en Mauritanie


Si le chef de l’État français n’était pas venu accompagné d’une délégation d’hommes d’affaires – une mission du Medef International est attendue du 9 au 11 juillet –, une trentaine de patrons ayant des activités dans le pays faisaient partie de la soixantaine d’invités qui se pressaient sous la khaïma (« tente ») dressée près de la plage.

Des accords signés

Parmi eux, les Français Éric-Bastien Ballouhey (Grands Moulins de Mauritanie) et Christophe Jourdan (CMA-CGM), ainsi que les Mauritaniens Mohamed Ould Noueigued (Banque nationale de Mauritanie), Ahmed Ould Mouknass (Banque Mouamalat Assahiha), Ahmed Baba Ould Eleya (Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture) et Hassena Ould Ely (Port autonome de Nouakchott).

Plusieurs accords ont été signés avec l’AFD, dont le patron, Rémy Rioux, était présent.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte