Politique

Ghana : que devient… Jerry Rawlings ?

L'ancien chef de l’État ghanéen Jerry Rawlings. © Farah Abdi Warsameh/AP/SIPA

Moins présent médiatiquement, l'ancien chef de l’État ghanéen Jerry Rawlings n'en reste pas moins une personnalité qui compte dans la politique de son pays et en Afrique de l'Ouest.

À tout juste 71 ans, Jerry Rawlings reste une personnalité qui compte dans le paysage politique ghanéen et en Afrique de l’Ouest. Si l’ancien chef de l’État s’exprime moins souvent dans les médias, chacune de ses interventions est très attendue.

En froid avec le Congrès démocratique national (NDC), qu’il a fondé et dont il critique la corruption depuis plusieurs années, Rawlings avait refusé de participer à la campagne présidentielle de 2016, qui aboutit à la victoire de Nana Akufo-Addo, le candidat du Nouveau parti patriotique (NPP).

Jerry Rawlings a été récemment très critiqué au Ghana pour avoir traité de « voyous » ses successeurs John Kufuor et John Dramani Mahama. Il était présent en octobre 2017 à Ouagadougou pour le lancement du projet de mémorial dédié au défunt président burkinabè Thomas Sankara, dont il fut l’ami.

Il est également proche de l’opposant ivoirien Mamadou Koulibaly et de sa conseillère en communication, Nathalie Yamb.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte