Télécoms
Affiche de promotion de Orange Money dans le quartier de Ngor.  Le 14 mai 2013. Sénégal, Dakar.

Cet article est issu du dossier

Transfert d’argent, réseaux sociaux, data : comment le mobile est devenu incontournable

Voir tout le sommaire
Économie

Le mobile money en chiffres

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 12 juillet 2018 à 13:41

Point de recharge MTN Mobile Money (image d’illustration). © Olivier pour Jeune Afrique

À l’exception de l’Afrique du Sud, où Vodacom et MTN ont cessé leurs activités de mobile money en 2016, et du Maghreb, où le déploiement de ces systèmes reste timide, les services de banques mobiles ne cessent de progresser en Afrique.

Dans ce dossier

Transfert d’argent, réseaux sociaux, data : comment le mobile est devenu incontournable

Dynamisme de l’Afrique de l’Ouest

  • 104,5 millions de comptes de mobile money en 2017 (+ 20,9 % par rapport à 2016)
  • Valeur des transactions : 5,3 milliards de dollars
  • 34 % du total des comptes au sud du Sahara
  • 57 opérateurs de services
  • 13 fois plus d’agents de services financiers mobiles actifs que de succursales bancaires et de distributeurs automatiques

Des acteurs qui prennent du poids

  • Airtel Money 

11,5 millions de clients et 4,8 milliards d’euros de transactions en 2017 (+ 45 %)

  • MTN Mobile Money

21,8 millions de clients (+ 38 %) et 4,5 milliards d’euros de transactions en 2017

  • Orange Money

38,7 millions de clients et 26 milliards d’euros de transactions en 2017

  • M-Pesa

27 millions d’utilisateurs enregistrés et 58 milliards d’euros de transactions en 2016