Politique

Algérie : les patrons priés d’éviter les « sujets politiques » au Forum des chefs d’entreprise

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika et le Premier ministre Ahmed Ouyahia à Alger en 2010.

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika et le Premier ministre Ahmed Ouyahia à Alger en 2010. © REUTERS/Zohra Bensemra

Durant le Forum des chefs d’entreprise, organisé du 27 au 28 juin en Algérie, un guide destiné aux patrons algériens leur recommandait de « ne pas évoquer de sujets politiques », tels que la présidentielle de 2019, la crise libyenne ou la gestion des migrants.

La consigne est écrite en gras, soulignée d’un trait noir et surlignée de jaune : « Ne pas évoquer de sujets politiques. » Elle apparaît à la première page du guide adressé par le Forum des chefs d’entreprise aux patrons algériens avant une rencontre avec la presse étrangère, les 27 et 28 juin.

Dans le même livret sont listés les thèmes à éviter : présidentielle algérienne de 2019, proximité avec les autorités, crise libyenne et gestion des migrants.

Conseils insolites

Les communicants français qui ont rédigé ce guide recommandent de toujours ramener les conversations sur le terrain de « l’entrepreneuriat et du secteur privé algériens » et de valoriser « la nouvelle Algérie ».

Parmi les conseils insolites : être honnête, ne pas mentir sur les chiffres et ne pas répondre aux questions que l’on ne comprend pas.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer