Politique
Le palais de Koulouba, residence officielle et bureau du président de la République du Mali, Bamako, novembre 2017.

Cet article est issu du dossier

Mali : sur un air de campagne présidentielle

Voir tout le sommaire
Politique

Mali-France : Soumeylou Boubèye Maïga défend son bilan à Paris

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 2 juillet 2018 à 18:32

Le Premier ministre malien, Soumeylou Boubèye Maïga. © Daou Bakary Emmanuel pour JA

Lors d’une rencontre fin juin avec son homologue français Édouard Philippe, le Premier ministre malien Soumeylou Boubèye Maïga n’est pas parvenu à dissiper totalement les inquiétudes de ses interlocuteurs quant à la préparation de la présidentielle du 29 juillet.

En visite à Paris du 25 au 29 juin, Soumeylou Boubèye Maïga, le Premier ministre malien, a rencontré Édouard Philippe, son homologue français, Franck Paris, le conseiller Afrique d’Emmanuel Macron, Florence Parly, la ministre des Armées, et Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d’État aux Affaires étrangères.

« Nous craignons des fraudes et une crise postélectorale »

Si tous se sont montrés globalement satisfaits de la manière dont son gouvernement prépare la présidentielle du 29 juillet, « SBM » n’est pas parvenu à dissiper totalement les inquiétudes de ses interlocuteurs. « Nous craignons des fraudes et une crise postélectorale. Voilà pourquoi nous faisons tout pour que le scrutin soit transparent », confie un haut responsable français.

Il ne faut pas que ces affaires ternissent la crédibilité de nos opérations et gênent nos partenaires », souffle-t-on dans l’entourage de Boubèye

Les récentes exactions de l’armée malienne contre la communauté peule dans le centre du pays ont également été abordées. « Il ne faut pas que ces affaires ternissent la crédibilité de nos opérations et gênent nos partenaires », souffle-t-on dans l’entourage de Boubèye, qui a promis des sanctions « exemplaires » contre les auteurs de ces crimes.