Politique

Présidentielle en Libye : Abdulhamid al-Dabaiba sera-t-il le troisième homme ?

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 23 octobre 2019 à 20h33
Abdulhamid Dabaiba (à g.) avec Denis Sassou Nguesso, le président congolais, lors d’une réunion sur la Libye, à Brazzaville, en septembre 2017.

Abdulhamid Dabaiba (à g.) avec Denis Sassou Nguesso, le président congolais, lors d’une réunion sur la Libye, à Brazzaville, en septembre 2017. © theobservatory

Candidat à la présidentielle qui doit être organisée le 10 décembre, Abdulhamid al-Dabaiba, le dirigeant du mouvement Avenir de la Libye, souhaite s’imposer devant le maréchal Khalifa Haftar et Fayez al-Sarraj.

Dirigeant du mouvement Avenir de la Libye, Abdulhamid al-Dabaiba, 59 ans, s’efforce de fédérer les différents clans de Misrata, ville dont il est originaire, autour de sa candidature à la présidentielle, qui doit être organisée le 10 décembre.

En quête de soutiens à l’étranger, cet ingénieur formé au Canada commencera durant la première quinzaine de juillet une tournée européenne et africaine pour convaincre ses interlocuteurs que ni le maréchal Khalifa Haftar ni Fayez al-Sarraj ne représentent la population libyenne, dont l’âge médian est de 28 ans.


>>> A LIRE – Libye : le maréchal Haftar remet les terminaux pétroliers aux autorités parallèles


Quels liens avec Mouammar Kadhafi ?

Dabaiba aspire à réconcilier ses compatriotes, bien que les liens qu’il a pu entretenir avec Mouammar Kadhafi demeurent flous. Certains estiment qu’il faisait partie de son premier cercle, d’autres assurent qu’une personnalité libyenne de ce niveau se devait forcément d’entretenir des relations avec le « Guide ».

Fondateur de plusieurs entreprises, filiales de la Société d’investissement et de développement libyenne, Dazibao a supervisé nombre de travaux d’infrastructures (aéroports, stades, réseaux de canalisation d’eau…) du temps de l’ex-raïs.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3103_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer