Politique

Maroc : la garde rapprochée d’Abdelilah Benkirane

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 22 juin 2018 à 14h25
Abdelilah Benkirane dans sa maison de Rabat, quelques jours avant les élections d’octobre 2016.

Abdelilah Benkirane dans sa maison de Rabat, quelques jours avant les élections d’octobre 2016. © Abdeljalil Bounhar/AP/SIPA

Le leader marocain renforce ses positions au sein du Parti de la justice et du développement (PJD). En janvier, ses fidèles se sont imposés au conseil national, le Parlement du parti, bien que Saadeddine El Othmani, le chef du gouvernement, ait mis la main sur le secrétariat général.

• Abdelali Hamidine 

Secrétaire général du conseil national du PJD. Influent au sein de la jeunesse du parti, dont il a été un membre éminent.

A l’oreille de Mohamed Amekraz, le patron de la Chabiba, et de Khalid Boukarii, ex-patron de la jeunesse et dirigeant du PJD dans la région de Fès.


>>> A LIRE– Maroc : déçus par le nouveau gouvernement, les jeunes du PJD veulent des réponse


Abdelali Hamidine, vice-président du PJD.

Abdelali Hamidine, vice-président du PJD. © Alexandre Dupeyron pour JA

• Bilal Talidi 

Écrit pour le quotidien marocain Akhbar Al Youm et pour le quotidien panarabe Al Quds Al Arabi. Visiteur du soir du zaïm. A des relations amicales avec des intellectuels de gauche. Auteur du Séisme politique, dans lequel il analyse le remplacement de Benkirane par El Othmani en 2017.

• Nabil Chikhi 

Chef du groupe parlementaire PJD à la Deuxième chambre. Homme fort du mouvement islamiste à Salé, dont il a dirigé la section locale, une terre réputée favorable à Benkirane. Une autre personnalité, Jamaa Moatassim, actuel directeur de cabinet d’El Othmani, est originaire de cette région.


>>> A LIRE – Maroc : année quasi blanche pour El Othmani


• Amina Mae El Aïnine 

Amina Mae El Aïnine

Amina Mae El Aïnine © Amina Mae El Aïnine / Facebook

Jeune députée, très médiatique. Travaille sous la houlette de Driss El Azami El Idrissi, patron du groupe parlementaire PJD et candidat malheureux à la tête du parti face à El Othmani, en 2017.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte