Politique

Présidentielle au Mali : IBK et Soumaïla Cissé à la pêche aux voix à Kidal

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 19 juin 2018 à 12h54
Ibrahim Boubacar Keïta (IBK, à gauche) et Soumaïla Cissé.

Ibrahim Boubacar Keïta (IBK, à gauche) et Soumaïla Cissé. © Montage Vincent Fournier/Emmanuel Daou Bakary pour JA

Le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) et son principal opposant, Soumaïla Cissé, ont l’intention de se rendre à Kidal lors de la campagne électorale (7-27 juillet). Leur dernier passage dans des circonstances identiques remonte à 2013.

Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) et Soumaïla Cissé ont l’intention de se rendre à Kidal durant la campagne électorale (7-27 juillet). Depuis leur dernier passage dans les mêmes circonstances, en 2013, ni le président sortant ni son principal opposant ne se sont rendus dans le fief de la rébellion touarègue.

Lors de ces prochaines visites, symboliques, chacun entend tenir un discours fort à propos du processus de paix et de la réconciliation nationale.


>>> A LIRE – Présidentielle au Mali : IBK face à la question de confiance


Déplacements à risque

Leurs états-majors respectifs ont commencé à préparer ces déplacements à risque. IBK bénéficie du soutien actif d’Ahmada Ag Bibi, député du Rassemblement pour le Mali (au pouvoir) dans cette localité. Fin mars, la visite de son Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, avait déjà contribué à décrisper les relations avec les notables locaux.

Soumaïla Cissé s’appuie pour sa part sur les liens que son principal allié, Tiébilé Dramé, a tissés depuis trente ans au sein de la communauté touarègue.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte