Justice

Putsch manqué au Burkina : l’ancien président béninois Boni Yayi cité comme témoin

L'ancien président béninois Thomas Boni Yayi.

L'ancien président béninois Thomas Boni Yayi. © Vincent Fournier/JA

Cité comme témoin dans le procès des généraux Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé, pour le coup d’État manqué de 2015, l’ancien président béninois Thomas Boni Yayi a demandé aux juges burkinabè de se rendre chez lui, à Cotonou, s’ils souhaitent l’auditionner.

Thomas Boni Yayi est cité comme témoin dans le procès des généraux Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé, soupçonnés d’être les cerveaux du putsch manqué de Ouagadougou, qui, en 2015, avait fait 14 morts et 251 blessés (bilan officiel).


>>> A LIRE – Coup d’État manqué au Burkina : les enjeux d’un procès qui divise


Reportée plusieurs fois, la prochaine audience est fixée au 29 juin. Selon nos sources, l’ancien président du Bénin dit attendre que les juges burkinabè, s’ils souhaitent l’auditionner, viennent chez lui à Cotonou. Les autorités béninoises précisent qu’elles n’entraveront pas « la manifestation de la vérité ».

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte