Dossier

Cet article est issu du dossier «Côte d'Ivoire : deuxième souffle»

Voir tout le sommaire
BTP & Infrastructures

Côte d’Ivoire : des gratte-ciel sur un Plateau d’argent

La tour Postel et l’immeuble du CCIA ont déjà été réhabilités. © ISSAM ZEJLY pour JA

Sérieusement défraîchi, l’emblématique centre d’affaires d’Abidjan fait l’objet d’une rénovation radicale.

Le quartier administratif et commercial du Plateau, à Abidjan, se refait une beauté. Les immeubles aux façades dégradées ne seront bientôt plus qu’un lointain souvenir. Considéré comme la vitrine économique du pays, le Plateau a des allures de « petit Manhattan » sous les tropiques, avec ses gratte-ciel et ses deux ponts qui le relient aux quartiers sud.

Venir au Plateau, c’est comme aller à Paris

« Pour les Ivoiriens des classes sociales les plus vulnérables, venir au Plateau, c’est comme aller à Paris ou à New York », assure, sourire en coin, Jean Koffi, résident de l’un des immeubles de style colonial du quartier.

Plan de restauration ambitieux

L’État a lancé un plan de restauration très ambitieux, dont l’extension du palais présidentiel constitue la pierre angulaire. Ce projet, à la fois révolutionnaire et futuriste, comprend une sorte de vaisseau spatial en verre posé au-dessus d’une esplanade verdoyante. Construit sur cinq étages, l’édifice monumental doit redonner un peu d’allure au Plateau.


>>> A LIRE – Côte d’Ivoire : la commune du Plateau se fait noter


« Le chef de l’État, Alassane Ouattara, voulait absolument donner l’exemple et s’inscrire dans le processus de renaissance de ce quartier chargé d’histoire », confie l’un de ses proches conseillers. Le coût global n’a pas été dévoilé, mais le gouvernement compte s’appuyer sur un partenariat avec le secteur privé.

Les cinq tours administratives, où siègent les ministères, doivent être entièrement refaites, pour un investissement supérieur à 100 milliards de F CFA (152,4 millions d’euros). Pendant que la rénovation des quinze étages du siège de la Banque internationale pour le commerce et l’industrie de Côte d’Ivoire, filiale de BNP Paribas, mobilisera près de 13,5 milliards de F CFA. Concernant l’immeuble Alpha 2000, dont l’architecture paraissait si insolente après l’indépendance, on ignore le coût des travaux.

Des milliards de francs CFA

Plusieurs tours datant des années 1970 sont déjà réhabilitées. « L’immeuble Postel 2001 et le Centre commercial international des affaires d’Abidjan donnent une idée de l’avenir », assure un membre du gouvernement. La mairie de la commune n’est pas en reste. Depuis 2005, elle a lancé un plan d’investissement de 127 milliards de F CFA dans divers chantiers, telle la construction du centre d’affaires Renaissance Plaza, développé par le fonds britannique Actis, en partenariat avec HC Capital Properties, spécialisé dans l’immobilier en Afrique de l’Ouest.


>>> A LIRE – Distribution : Jean-Paul Denoix et Abou Kassam se disputent la classe moyenne ivoirienne


Ce complexe, estimé à 40 milliards de F CFA, comprendra une tour de dix-sept étages. Il doit s’accompagner d’un marché d’artisanat et d’un hôtel de haut standing destiné au tourisme d’affaires. Bâti au cœur de la ville, cet équipement de trois étages répondra aux normes écologiques.

Enfin, pour réagencer l’ensemble, les pouvoirs publics ont décidé de faire des efforts en matière de signalisation et de numérotation des rues. Plus question que les visiteurs se repèrent tant bien que mal en fonction des immeubles ou des sièges sociaux. La réorganisation en cours doit leur apporter le quartier sur un plateau.

Fermer

Je me connecte