Dossier

Cet article est issu du dossier «Côte d'Ivoire : deuxième souffle»

Voir tout le sommaire
Vie des partis

Côte d’Ivoire – Albert Toikeusse Mabri : « Nous voulons présenter des candidats bien au-delà de notre fief traditionnel »

Mabri Toikeusse, président de l'UDPCI. © Issam Zejly - Truthbird Medias pour JA

Pour le président de l'UDPCI Albert Toikeusse Mabri, candidat à sa propre succession dans le Tonkpi, avancer avec le parti unifié RHDP ne fera pas de l'ombre à son parti.

Jeune Afrique : l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) présentera-t-elle des listes communes avec les autres partis du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) aux municipales et aux régionales ? 

Albert Toikeusse Mabri : Bien sûr. Avec nos alliés, nous avançons désormais vers un parti unifié. Je n’ai aucune crainte, les locales vont bien se passer.

Ce n’était pourtant pas le cas lors des législatives de 2016. Vous n’aviez pas pu obtenir de vos alliés le nombre d’investisseurs que vous souhaitiez et vous aviez présenté des candidats face au RHDP. Ne craignez-vous pas que l’UDPCI se fasse manger par plus gros qu’elle, cette fois encore ? 

Nos militants ne veulent se faire manger ni par un petit ni par un gros parti. Notre formation est en train de prendre du volume, et nous voulons conquérir des postes sur tout le territoire. Nous avons l’ambition de présenter des candidats bien au-delà de l’Ouest, notre fief traditionnel.

Avez-vous eu des garanties de vos alliés sur le nombre de candidats que vous pourrez présenter ? 

Non, mais je suis sûr que les meilleurs seront retenus par le RHDP. L’UDPCI présentera les plus prometteurs.


>>> A LIRE – Côte d’Ivoire : le document qui dessine les contours du futur RHDP


Serez-vous candidat ? 

Évidemment, je serai candidat à ma propre succession dans le Tonkpi.

Vous disiez militer, dans votre région, pour une liste regroupant des personnalités de tous bords. Est-ce toujours d’actualité ? 

Oui, la porte est ouverte à toutes les sensibilités, et notamment au Front populaire ivoirien.

Alassane Ouattara a promis un prochain remaniement. Maintenant que l’UDPCI a adopté le projet de parti unifié, estimez-vous que vous devez retrouver votre place au gouvernement ? 

Tout à fait.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte