Dossier

Cet article est issu du dossier «Tchad : nouvelle République»

Voir tout le sommaire
Politique

Tchad – Saleh Kebzabo, opposition : « Notre salut, c’est l’unité ! »

Saleh Kebzabo (Tchad), ancien ministre, député et président de l'Union nationale pour la démocratie et le renouveau (UNDR), principal parti d'opposition au régime du président Idriss Déby Itno.. © Vincent Fournier/JA

Saleh Kebzabo, chef de file de l’opposition, président de l’Union nationale pour la démocratie et le renouveau (UNDR), plaide pour une coalition de l’opposition aux prochaines législatives.

Jeune Afrique : Que pensez-vous de la nouvelle Constitution ? 

Saleh Kebzabo : Qu’elle n’apportera aucun changement. Elle va juste un peu plus loin dans le système présidentiel en supprimant le poste de Premier ministre. Le vrai chef de gouvernement était et restera le président.

Le président a annoncé la tenue des législatives en novembre. Qu’en espérez-vous ?

Nous continuons à considérer qu’Idriss Déby est illégitime et qu’il s’est maintenu au pouvoir après un coup d’État électoral en 2016. Pour nous, le contentieux reste entier, et ce n’est pas un forum prétendument inclusif qui va le régler.

Je ne vois pas comment elles pourraient être organisées en novembre. Ce qui n’empêche pas l’opposition de se préparer. Notre salut, c’est l’unité, et notre objectif est de présenter des listes de coalition et de répartir les sièges, notamment entre le Front de l’opposition nouvelle pour l’alternance et le changement [Fonac] et la Coordination des partis politiques pour la défense de la Constitution [CPDC].

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte