Politique

Présidentielle au Mali : pourquoi IBK a choisi la télé

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Ibrahim Boubacar Keïta, le 28 mai, lors de son discours de candidature à la présidentielle du 29 juillet 2018.

Ibrahim Boubacar Keïta, le 28 mai, lors de son discours de candidature à la présidentielle du 29 juillet 2018. © DR / Présidence malienne.

Tout était prêt le 27 mai pour qu’Ibrahim Boubacar Keïta annonce sa candidature lors d’un meeting des partisans du président sortant… Mais IBK a finalement opté pour un format plus « intimiste ».

Après avoir fait pression pour qu’il se déclare officiellement candidat à l’élection présidentielle du 29 juillet lors de ses déplacements à Ségou, fin avril, puis à Kangaba, le 24 mai, les partisans d’Ibrahim Boubacar Keïta avaient tout préparé pour que leur champion annonce son intention de briguer un second mandat lors d’un meeting de sa coalition Ensemble pour le Mali, le 27 mai, au Palais des sports de Bamako.


>>> A LIRE – Mali : le ton monte entre pouvoir et opposition à deux mois de la présidentielle


Mais le chef de l’État sortant a finalement préféré prononcer une allocution d’une quinzaine de minutes à la télévision nationale, le 28 mai, enregistrée depuis sa résidence privée de Sébénikoro. Un format plus intime qui, selon lui, permettait de s’adresser à l’ensemble des Maliens. IBK a ensuite prévu de faire campagne à partir de la mi-juin, après la fête de l’Aïd-el-Fitr, qui marque la fin du ramadan.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte