Politique

Rwanda-France : dans les coulisses de la visite de Paul Kagame à Paris

Emmanuel Macron accueille le président rwandais à l’Élysée, le 23 mai 2018. © Francois Mori/AP/SIPA

Quelles personnalités accompagnaient le président rwandais Paul Kagame lors de sa visite à Paris les 23 et 24 mai dernier ? À quel hôtel sa délégation était-elle installée ? Pour quelles raisons s'était-il entretenu avec Michaëlle Jean, la secrétaire générale de l’OIF, avant son arrivée à Paris ? Retour sur cette « visite de travail » de 48 heures.

Arrivé de Genève le 22 mai, où il a assisté à la 71e assemblée générale de l’Organisation mondiale de la santé, Paul Kagame a pris ses quartiers à Paris pour une « visite de travail » de 48 heures. Tirant les enseignements de son dernier séjour dans la capitale française – en septembre 2011, à l’invitation de Nicolas Sarkozy –, lors duquel des « Combattants » congolais et Reporters sans frontières avaient multiplié les happenings à proximité du Ritz, son service de sécurité a gardé secret le nom du 5-étoiles du XVIe arrondissement, à un jet de pierre de l’Arc de triomphe, où sa délégation s’est installée [il s’agit du Peninsula, ndlr].

Aux côtés du président, Patrick Karuretwa, son secrétaire particulier, Louise Mushikiwabo, la ministre des Affaires étrangères, Olivier Nduhungirehe, secrétaire d’État aux Affaires étrangères, Clare Akamanzi, directrice du Rwanda Development Board, Jean de Dieu Rurangirwa, ministre des Technologies, et Yolande Makolo, conseillère en communication. Sur place, ils ont retrouvé Jacques Kabale, ambassadeur du Rwanda à Paris depuis 2009.

Une rencontre avec Michaëlle Jean

Point d’orgue de la visite : l’officialisation de la candidature de Louise Mushikiwabo à la tête de l’OIF. Une initiative de nature à raffermir les liens entre Paris et Kigali. « Même si Nicolas Sarkozy reste un ami du Rwanda, Emmanuel Macron pense et agit différemment que ses prédécesseurs, confie l’intéressée. Il semble délié des chaînes qui entravent depuis si longtemps les autres responsables français par rapport au génocide. »


>>> A LIRE –Rwanda : la France officialise son soutien à la candidature de Louise Mushikiwabo à la tête de l’OIF


En Suisse, Paul Kagame avait brièvement rencontré Michaëlle Jean, la secrétaire générale de l’OIF, qui logeait dans le même hôtel. « Un simple entretien de courtoisie », selon Kigali.

Après avoir inauguré le salon VivaTech, le 24 mai, avec son homologue français, avec qui il s’était entretenu la veille, le président en exercice de l’UA a rejoint Addis-Abeba à la mi-journée, afin de rencontrer pour la première fois Abiy Ahmed, le Premier ministre éthiopien.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte