Diplomatie

Francophonie : Michaëlle Jean se rebiffe

Réservé aux abonnés | | Par
Le 31 juillet 2017, Michaelle Jean était reçue par Emmanuel Macron à l’Elysée.

Le 31 juillet 2017, Michaelle Jean était reçue par Emmanuel Macron à l’Elysée. © Michel Euler/AP/SIPA

L’actuelle secrétaire générale de la Francophonie craint qu’un rapprochement entre Kigali et Paris ne compromette sa réélection à la tête de l’OIF.

Agacée d’apprendre que Louise Mushikiwabo, la ministre rwandaise des Affaires étrangères, envisageait de lui disputer son poste de secrétaire générale de la Francophonie avec le soutien de Paris, la Canadienne Michaëlle Jean contre-attaque.

Le 12 mai, deux de ses émissaires étaient à Ouagadougou : le Burkinabè Malik Sarr, représentant de l’OIF à Madagascar, et le Malien Adama Ouane, l’administrateur de l’organisation, ont été discrètement chargés de plaider sa cause.


>>> A LIRE – Francophonie : la ministre rwandaise Louise Mushikiwabo envisage d’être candidate à la tête de l’OIF


Ils ont rencontré le président Kaboré, officiellement pour l’inviter au sommet d’Erevan (Arménie), en octobre. Michaëlle Jean craint qu’un rapprochement entre Kigali et Paris (qui souhaite voir une Africaine à la tête de la Francophonie) ne compromette sa réélection.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte