Dossier

Cet article est issu du dossier «Sénégal : neuf mois pour convaincre»

Voir tout le sommaire
Green Yellow
BTP & Infrastructures

Sénégal : à Diamniadio, un campus pour servir le beau savoir

Centre international de conferences Abdou Diouf (CICAD) a Diamniadio, au Sénégal. © Sylvain Cherkaoui/Cosmos pour JA

Dans ce « campus régional de référence », une place de choix sera consacrée à la recherche et à l’innovation.

Les activités de formation, de recherche et d’innovation occuperont une place de choix à Amodiation. Comme énoncé dans le Plan Sénégal émergent (PSE), les autorités du pays ambitionnent de faire de Dakar le « campus régional de référence » en Afrique de l’Ouest.

Pratiquement tout le deuxième arrondissement du nouveau pôle urbain y sera consacré, puisque y seront implantés l’université Amadou-Mahtar-Mbow, le centre hospitalier universitaire et le centre de traumatologie. Entre autres… L’université Amadou-Mahtar-Mbow (du nom du directeur général de l’Unesco entre 1974 et 1988), dont les enseignements seront essentiellement tournés vers les sciences et qui accueillera 30 000 étudiants, sera au cœur de ce futur pôle scientifique et technologique.

Retard de livraison

Le second établissement universitaire public de la capitale sénégalaise après l’université Cheikh-Anta-Diop a accusé un retard important dans sa livraison. Alors que son ouverture était initialement prévue pour la rentrée académique 2016-2017, elle ne devrait finalement pas accueillir ses premiers étudiants avant octobre 2019. C’est le cabinet ivoirien DNK (de Dominique Doumi-Kouakou) qui a remporté l’appel d’offres international pour la réalisation de ce campus, dont le coût est estimé à 75 milliards de F CFA (114 millions d’euros).


>>> A LIRE – Plan Sénégal émergent : huit chantiers pour construire l’avenir


La Cité du savoir constitue l’autre complexe scientifique essentiel du dispositif. Il s’étend sur un espace de 14 ha et regroupera de nombreuses structures consacrées à la formation, la recherche ou l’innovation. C’est également d’ici que seront pilotés les domaines de l’enseignement supérieur et de la recherche pour l’ensemble du pays.

Le Quartier des écoles abritera par exemple les extensions de nombreux établissements privés d’enseignement supérieur. L’École supérieure de commerce de Dakar (Sup de Co), pionnière des business schools du pays, y prévoit notamment la construction d’un nouveau campus.

 

Rayonnement

Pour le volet gouvernance et évaluation de l’enseignement supérieur, la Cité du savoir accueillera les sièges du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation ; celui de l’Autorité nationale d’assurance qualité de l’enseignement supérieur, ou encore celui de l’Office du baccalauréat. Elle abritera également, dans sa composante recherche, innovation et transfert de technologies, le Centre national de recherche scientifique (CNRS), plusieurs laboratoires mutualisés et spécialisés dans les sciences du vivant (biologie fondamentale, biotechnologie, etc.), dans les sciences fondamentales et appliquées (modélisation mathématique, informatique, robotique, etc.), ainsi qu’en médecine nucléaire et en physique des particules.

Elle comprendra également des incubateurs, un parc scientifique, le nouveau siège du Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (Codesria), etc.

Son cluster baptisé Espace Infrastructures techniques, de partage et d’apprentissage regroupera le Centre national de calcul scientifique, l’espace numérique ouvert (Eno), l’Institut supérieur d’enseignement professionnel (Isep), l’Université virtuelle du Sénégal (UVS), ou encore l’Institut africain des sciences mathématiques (AIMS).

Enfin, un espace tourné vers la promotion de la culture scientifique abritera, lui, la Maison de la science, qui comprend un planétarium, un aquarium, un observatoire astronomique, un espace de démonstration scientifique et technique. De quoi assurer le rayonnement de Diamniadio bien au-delà du Sénégal.

 

Fermer

Je me connecte