Société

Gastronomie : un passeport dans l’assiette

Sandrine Nzinda Kissina et Amivi Bandeira, à la Villa Maasaï. © Vincent Fournier/JA

Deux entrepreneuses ont trouvé une formule alléchante pour faire découvrir le continent : des « voyages culinaires » mêlant dégustations, conférences et concerts.

Le rendez-vous était donné au restaurant la Villa Maasaï, étonnant mélange de chic haussmannien et afro dans le centre de Paris. Entrée décorée de marbre, interminable escalier encadré de papiers peints exotiques, canapés zébrés, faux crâne de zébu accroché au mur… et jus de gingembre sur la table. En quelques minutes, en ce 10 avril, le décollage pour le « voyage culinaire » au Cameroun avait commencé. Et les deux hôtesses de la soirée, Sandrine Nzinda Kissina, 37 ans, née au Congo-Brazzaville, et Amivi Bandeira, 40 ans, originaire du Togo, papillonnaient de table en table pour souhaiter la bienvenue à la cinquantaine de participants.

Les entrepreneuses se sont connues sur les bancs d’une école de commerce, l’ISEE, il y a trois ans, et ont tout de suite sympathisé. « Toutes deux, nous avons émigré en France très tôt, à 5 ans pour Amivi et à 9 mois en ce qui me concerne, précise Sandrine. L’Afrique, nous l’avons découverte depuis Paris via des musiques, des plats, qui venaient parfois réveiller nos racines. Nous avons eu envie de mélanger les mondes que nous côtoyions : des gens de l’univers du business et de la culture, de simples curieux… et de leur faire connaître l’Afrique que nous aimons. »

Mélange des sens

Après des escales sénégalaise et congolaise, le voyage emmenait les convives le temps d’une soirée au Cameroun en les prenant par les papilles. Au programme, une présentation des fondamentaux du pays par un ancien champion de boxe, Jean Claude Nkodo Essomba. Un miniconcert de la chanteuse Mimi Pary.

Une exposition des créations couture de Nelly Mbonou (juneshop.net). D’exquises mignardises importées du Cameroun par la chef Nathalie Brigaud Ngoum (envoleesgourmandes.com). Des infusions et « thés poétiques » signés Lidvyne Kamga (lessecretsdeyoli.com).

Et évidemment le poulet DG, plat national indépassable, réservé à l’origine aux hommes d’affaires pressés (et à leurs maîtresses…) mélangeant viande et légumes. À volonté !

 « Pour l’instant, nous nous constituons surtout une clientèle, qui pourra être présente à nos événements futurs » révèle Amivi Bandeira

Prix par personne pour cette débauche de sensations ? 32 euros. « Nous travaillons en partenariat avec certaines marques, auxquelles nous donnons de la visibilité. L’opération reste donc positive pour nous financièrement… », note Sandrine, qui travaille aujourd’hui à l’Agence française de développement.

Mais les entrepreneuses voient plus loin. « Pour l’instant, nous nous constituons surtout une clientèle, qui pourra être présente à nos événements futurs, révèle Amivi Bandeira : le Bantou Fooding Festival, le même concept que les “voyages culinaires”, sur plusieurs dates en juin, mais aussi un marché culinaire. » De quoi jouer un peu plus longtemps à « saute-frontières » à dos de fourchette.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte