Culture

Culture : Amadou Diaw pour la renaissance de Saint-Louis

Réservé aux abonnés | | Par - envoyé spéciale à Saint-Louis
Mis à jour le 16 mai 2018 à 16h19
A Saint-Louis au nord du Sénégal.

A Saint-Louis au nord du Sénégal. © Jacques Du Sordet pour les Éditions du Jaguar

Né à Dakar au sein d’une famille saint-louisienne, Amadou Diaw, initiateur du musée de la photographie (MuPho), s’applique à restaurer cette ville au nord du Sénégal.

« Je travaille à la renaissance de Saint-Louis comme les Médicis à Florence. » C’est en ces termes qu’Amadou Diaw exprime son implication dans la restauration de Saint-Louis, qu’il considère comme sa base depuis dix ans. Réhabilitation de maisons, constructions de marchés, ouvertures de maisons d’hôtes et bien sûr… édification d’un musée.

Je suis né et j’ai grandi à Dakar, mais, dans les familles saint-louisiennes, on entretenait la culture de Saint-Louis

« Je suis né et j’ai grandi à Dakar, mais, dans les familles saint-louisiennes, on entretenait la culture de Saint-Louis. Nous étions dans la capitale pour l’instruction, mais il fallait revenir à Saint-Louis pour l’éducation. »

Fondateur, il y a vingt-cinq ans, du groupe ISM, groupement de campus scolaires, ce diplômé en économie est persuadé que « face à un monde en crise, les solutions sont africaines », à l’instar de Felwine Sarr ou d’Achille Mbembe, qu’il cite comme les théoriciens d’une pensée qu’il a à cœur de mettre en œuvre.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte