Dossier

Cet article est issu du dossier «Agroalimentaire : la dynamique Olam»

Voir tout le sommaire
Agroalimentaire

Agroalimentaire : Olam sort de Sifca… et se sépare de Wilmar

Réservé aux abonnés | | Par
Usine de riz du groupe Olam au Nigeria.

Usine de riz du groupe Olam au Nigeria. © Olam International

Les deux faux jumeaux singapouriens ont consommé leur divorce fin mars.

À la fin du mois de mars, Olam a confirmé la vente de ses participations dans Sifca, le groupe agroalimentaire ivoirien, à son compatriote Wilmar, premier producteur mondial d’huile de palme, pour un prix pouvant atteindre 121 millions d’euros selon certaines conditions.

À la fin de 2007, les faux jumeaux singapouriens avaient fondé à parts égales une coentreprise baptisée Nauvu Investments. Quelques mois plus tard, cette société investissait près de 160 millions d’euros dans diverses entités du groupe ivoirien.

Désaccords avec Wilmar

Le portefeuille d’Olam dans Nauvu incluait 13,5 % dans la maison mère, 12,75 % dans sa filiale consacrée à l’huile de palme (Palmci) et 25,23 % dans sa filiale de raffinage (Sania). L’impossibilité pour Olam de monter au capital de Sifca et des désaccords avec Wilmar seraient, selon nos informations, à l’origine du divorce.

 

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte