Politique

Cedeao : quand le Togo vole la vedette à la Guinée-Bissau

Faure Gnassingbé, au palais présidentiel à Lomé, en décembre 2017. © Vincent Fournier/Jeune Afrique

Le sujet inscrit à l'ordre du jour du sommet de la Cedeao à Lomé, le 14 avril, était la situation en Guinée-Bissau. Mais Alassane Ouattara, Alpha Condé et Patrice Talon en ont profité pour s'entretenir avec Faure Gnassingbé. Et plaider pour des réformes.

Si le sommet extraordinaire de la Cedeao, le 14 avril à Lomé, était officiellement consacré à la Guinée-Bissau, les discussions ont surtout porté sur la crise togolaise.

Deux des trois médiateurs, Alassane Ouattara et Alpha Condé, se sont réunis à Lomé II avec Faure Gnassingbé. Au cours de cette réunion, à laquelle Patrice Talon a pris part, tous ont à nouveau demandé au président togolais de mettre en place les réformes.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte