Politique

Rwanda-France : le témoin Kabarebe

Alain et Dafroza Gauthier, chasseurs de génocidaires, à Paris, au procès des deux bourgmestres accusés de génocide, le 10 mai 2016. © Francois Mori/AP/SIPA

Au procès en appel à Paris de deux ex-bourgmestres soupçonnés de génocide, la défense veut faire citer comme témoin James Kabarebe, le ministre rwandais de la Défense.

Le 2 mai s’ouvrira devant la cour d’appel de Paris le procès en appel de Tito Barahira et Octavien Ngenzi, deux ex-bourgmestres rwandais condamnés à la perpétuité en juillet 2016 pour génocide et crimes contre l’humanité.


>>>– A Lire : Génocide rwandais : Tito Barahira et Octavien Ngenzi condamnés à la perpétuité en France


Leurs avocats (Fabrice Epstein et Benjamin Chouai) ont notamment fait citer comme témoin l’actuel ministre rwandais de la Défense, James Kabarebe. Ils souhaitent relancer l’éternel débat sur les auteurs de cet attentat, qu’ils considèrent être le « déclencheur » du génocide des Tutsis.

 

 

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte